Jonathan Rolland : retracer l’histoire des êtres vivants avec la macroévolution

Partagez l'article

Vivant・Santé

Jonathan Rolland : retracer l’histoire des êtres vivants avec la macroévolution

Jonathan rolland
© Studio Hipolito

Quelles sont les grandes règles qui régissent la biodiversité depuis des millions d’années ? Pourquoi les espèces sont-elles plus nombreuses dans certaines régions du monde ? Voici des questions auxquelles Jonathan Rolland spécialiste de la macroévolution tente de répondre. Il étudie l’évolution et la diversification de la biodiversité terrestre sur des millions d’années. 
 

Cet article fait partie du dossier

La Nuit européenne des chercheur·e·s

Lire le dossier

 

 

Dans la série L'interview ON-OFF, des chercheurs de toutes les disciplines ont 5 minutes pour présenter leurs travaux (ON) et dévoiler quelques traits de leur personnalité (OFF). Pour cette deuxième saison, la série a mobilisé trois chercheurs de l'académie de Toulouse dans le cadre de l'événement La Nuit européenne des Chercheur·e·s 2021 Albi-Toulouse. Propos recueillis par Hélène Pierre et Cécile Sabathier. Production : UFTMiP. Réalisation et montage : studio Hipolito. Vidéo tournée au Quai des savoirs de Toulouse, juin 2021. 

 

Par Lucas Cousinet et Hélène Pierre, de l’équipe Exploreur

 

Jonathan Rolland est chercheur CNRS rattaché au laboratoire Évolution et diversité biologique - EDB.

 

Morceaux choisis

Côté ON

Comment étudiez-vous les espèces dans le passé ?

« J'utilise de grandes bases de données en ligne et acquises sur le terrain qui regroupe des arbres phylogénétiques, c'est-à-dire des arbres de parenté entre espèces ; des fossiles et la répartition des espèces actuelles. À partir de modèles mathématiques, on reconstruit où étaient les espèces dans le passé et les variations du nombre d'espèces au cours du temps. On peut aussi tester si les variations du climat et le nombre de continents ont affecté la spéciation ou l'extinction. Sur des millions d'espèces, la quasi majorité, restent encore à être décrites. Ce qui ne nous facilite pas la tâche ! »

Côté OFF

À quoi rêvez-vous en ce moment ?

« J'aimerais monter une petite équipe de recherche dynamique et travailler sur des écosystèmes préservés parce qu'il en reste ! Que ce soit dans les Pyrénées ou encore en Amazonie. »

Côté ON

Évolution : toujours logique ou parfois bizarre ?

« C'est difficile d'établir des règles mais on peut dire que l'évolution fait de la récup' ! Il faut imaginer que l'ancêtre des baleines était un mammifère terrestre qui ressemblait à une sorte de chien-chevreuil. Au cours de son évolution, cet animal s'est adapté au milieu aquatique : il a perdu ses pattes arrière mais a aussi conservé des contraintes comme celle d'aller respirer à l'extérieur. Il ne faut pas voir l'évolution comme un processus finaliste mais plutôt comme un processus d'essais-erreurs. »

Côté OFF

Trois objets dans votre sac à dos ?

« Des chaussons d'escalade, une guitare et un vélo... Bon je sais, c'est un gros sac à dos ! »