Les sciences en partage : pratiques et besoins des scientifiques de l’académie de Toulouse

Partagez l'article

Cultures・Sociétés

Les sciences en partage : pratiques et besoins des scientifiques de l’académie de Toulouse

La Nuit européenne des chercheur·es à Toulouse, 2015 © KALEIDOS FILMS
La Nuit européenne des chercheur·es à Toulouse, 2015 © KALEIDOS FILMS

Lorsqu’il s’agit de toucher un public varié et non-académique, comment procèdent les chercheuses et chercheurs de la région toulousaine ? Diffuser les savoirs est une des missions des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche. L’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées a mené l’enquête.

Par l'équipe Exploreur.

Mieux connaître l’intérêt, l’implication et les besoins des membres de la communauté scientifique du site dans le domaine de la diffusion des savoirs : tel était le principal objectif de l’enquête faite en 2018 par l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées. 366 enseignants-chercheurs, chercheurs, ingénieurs, techniciens de la recherche et personnels retraités se sont prêtés au jeu de ce sondage. Ces acteurs évoluent dans des disciplines scientifiques variées (70% des laboratoires du site sont représentés).

Un intérêt renouvelé

La majorité de ces scientifiques ont déjà tenté l’aventure d’échanger avec un public large et non spécialiste. Qu’il s’agisse d’ateliers, de démonstrations, de conférences-rencontres, de visites de sites ou de laboratoires ou encore de rédaction d’articles, ils reconnaissent l’intérêt de transmettre leurs connaissances et témoignent positivement de leur expérience. Plutôt actifs dans leur implication, ils se déclarent disposés à s’investir à l’avenir dans de nouvelles actions, et sont prêts pour cela à se déplacer en région Occitanie. 

Une vitalité à conforter

Les résultats de cette enquête témoignent cependant de certaines contraintes et réticences qui empêchent parfois ces acteurs à s’engager dans une première expérience de médiation des sciences ou, pour ceux qui l’ont déjà expérimenté, à s’impliquer davantage. Le manque de temps est la raison la plus largement citée. Ils souhaiteraient également un soutien et un accompagnement dans leurs initiatives ainsi qu’une mise en réseau avec l’ensemble des acteurs de la culture scientifique de l’académie. Enfin, ils se révèlent plutôt sensibles à l’idée d’une meilleure valorisation et reconnaissance de leur engagement dans le domaine de la diffusion de savoirs.

Consulter les résultats de l'enquête

 

Cette enquête contribue à structurer les actions de culture scientifique et technique de  l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et de ses établissements. Elle participe au développement d’un dispositif d’accompagnement des chercheuses et chercheurs qui s’impliquent dans ces actions.

Pour toutes questions relatives à cette enquête : exploreur@univ-toulouse.fr