Voyage au coeur des nanomédicaments, avec Evgeny Apartsin

Partagez l'article

Sciences de la matière

Voyage au coeur des nanomédicaments, avec Evgeny Apartsin

Evgeny Apartsin Exploreur

La série « Les 2 font la paire » met en scène des couples insolites… Un ou une scientifique et un objet. Découvrez pourquoi ils se sont choisis et ce qu’ils représentent l’un pour l’autre.

Cet article fait partie du dossier

La Nuit européenne des chercheur·e·s

Lire le dossier

Par Lucas Cousinet et Hélène Pierre, de l’équipe Exploreur.

Pour ce portrait original, l’équipe Exploreur a demandé à des chercheurs de différentes disciplines de venir avec un objet évoquant leur thématique de recherche. Une occasion de parler de leurs travaux, de leur métier, des rencontres qui les ont marqués durant leur parcours et de ce qui les anime dans leur quotidien, en laboratoire ou sur le terrain.

construction magnetique apartsin
© 2021 - Sébastien Chastanet, OMP

 

portrait Evgeny Apartsin Exploreur
© 2021 - Sébastien Chastanet, OMP

Evgeny Apartsin est chercheur CNRS au Laboratoire de chimie de coordination (LCC-CNRS). Il bénéficie d’une bourse de recherche des Actions Marie Sklodowska-Curie. Pour illustrer ses recherches, il a choisi de présenter un jeu de construction magnétique. Tout comme on joue avec les jeux de constructions magnétiques, Evgeny Apartsin “joue” avec les structures des molécules pour en modifier les propriétés. 

Evgeny Apartsin étudie l’architecture moléculaire pour des applications biomédicales. Il conçoit des molécules qui transporteront d’autres molécules actives. Ses molécules, dans un milieu biologique, s'assemblent pour former de petites bulles ou vésicules, semblables au jeu de construction présenté.

Ces vésicules vont contenir des molécules bioactives, des médicaments. Cette association supramoléculaire crée des pilules à l’échelle du nanomètre, “des nano pilules". Evgeny ne travaille pas sur les substances actives du médicament, il imagine et synthétise l'enveloppe de la pilule de demain.

L’objectif est de modifier la topologie de la vésicule, sa taille et sa forme ainsi que son comportement dans un milieu biologique afin que le médicament atteigne la zone ciblée. Ces pilules doivent se briser à l’intérieur de l’organe ou des tissus malades pour libérer le produit actif directement sur la zone à traiter. Une des méthodes qui pourrait être utilisée pour traiter les tumeurs est le ciblage passif. Lorsqu’une tumeur se développe, elle accumule en grande quantité les macromolécules qui circulent dans le sang. Les nanoparticules injectées dans le sang s’accumuleraient donc en grande quantité dans la tumeur ce qui permettrait de la traiter. 

 

portrait Evgeny Apartsin Exploreur
© 2021 - Sébastien Chastanet, OMP

Il existe aujourd’hui des nanomédicaments en développement pour lutter contre le cancer, capables de traiter des gliomes, le cancer de la peau et des leucémies. Evgeny travaille sur le côté chimique de ces nanomédicaments, tandis que d'autres scientifiques réalisent les tests biologiques. Cette collaboration du réseau NANO2CLINIC est porteuse d’espoirs, elle s’inscrit dans le programme COST (European Cooperation in Science and Technology) qui pourra servir à soigner d’autres maladies, bien au-delà de la lutte contre le cancer.

 

> Écoutez l’interview de Evgeny Apartsin. Réalisation : © Lucas Cousinet (Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, Campus FM Toulouse, Quai des savoirs).