Voyage au milieu des canards nomades dans le Sud Vietnam, avec Timothée Vergne

Partagez l'article

Vivant・Santé

Voyage au milieu des canards nomades dans le Sud Vietnam, avec Timothée Vergne

soiree diapo timothee vergne
© Timothée Vergne

Découvrez l'élevage traditionnel des canards nomades dans le Sud Vietnam. Cette pratique agricole est un facteur de risque dans la propagation d’épidémie, en particulier pour la grippe aviaire.

Cet article fait partie du dossier

La Nuit européenne des chercheur·e·s

Lire le dossier

 

 

Par Lucas Cousinet et Hélène Pierre, de l’équipe Exploreur.

Dans la série Soirée Diapos, des chercheurs nous invitent au voyage à travers le récit de missions scientifiques en France et à l’étranger illustré par des photographies prises sur le terrain. Pour cette première édition réalisée dans le cadre de La Nuit européenne des Chercheur·e·s 2021 d'Albi-Toulouse, découvrez les canards nomades du Sud Vietnam, grimpez dans les montagnes haïtiennes pour y rencontrer des agriculteurs locaux, naviguez en haute mer pour percer les secrets de la formation des vagues et marchez sur le sentier de Saint-Jacques de Compostelle pour observer ses nouvelles pratiques du pèlerinage.

 

La soirée diapo de Timothée Vergne
Timothée Vergne est enseignant-chercheur à l'École nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) dans le Laboratoire des interactions hôte-agent pathogène-IHAP (INRAE, ENVT) © UFTMiP.

Timothée Vergne s’est rendu dans le Sud Vietnam pour y étudier le rôle de l'élevage nomade des canards dans la transmission de la grippe aviaire. Accompagné de sa collègue Anne Meyer, Timothée a interrogé les éleveurs locaux pour comprendre cette méthode d’élevage traditionnelle. Avec les services vétérinaires vietnamiens, il a également réalisé des analyses virologiques de fientes de ces canards nomades. Les résultats de cette étude ont démontré que ce mode de production contribue au maintien du virus de la grippe aviaire dans la région. Des recommandations ont été transmises aux services vétérinaires vietnamiens, charge à eux de concilier les pratiques culturelles et agricoles traditionnelles avec leurs contraintes sanitaires.